Test : Iron Harvest sur PS5

Test : Iron Harvest sur Playstation 5

7

SCENARIO

8.0/10

GAMEPLAY

7.0/10

GRAPHISMES

6.0/10

BANDE-SON

6.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Un bel univers
  • Un contenu conséquent
  • Gameplay classique et efficace
  • La modélisation des méchas

Les moins

  • Graphismes datés
  • La surpuissance des méchas
  • La puissance prend le dessus sur la tactique

Test : Iron Harvest sur Ps5

 

 

Test : Iron Harvest sur PS5 

Genre : Stratégie
Langues : Anglais, allemand, polonais, russe Sous-titres : Français, anglais, allemand…
Développé et édité par KING Art Games
Sortie France : 26/10/2021
Prix : 49.99€ sur l’eShop, 49,99€ version boîte
Joueurs : 1 joueur, jusqu’à 6 joueurs en ligne
Age minimum : 18 ans

Site Web Officiel

SCENARIO

Test Iron Harvest sur PS5

Intro

Iron Harvest est sorti sur PC il y a bientôt deux ans maintenant. Le soft pointe désormais le bout de son nez sur console en édition intégrale qui rassemble la version de base ainsi que des extensions.

Pour les puristes, un jeu de stratégie en temps réel se joue uniquement sur PC. Mais il est aussi de bonne augure d’en sortir quelques fois sur consoles afin de toucher d’autres joueurs.

Ici, on prend part à un affrontement entre les polonais et les russes, pendant l’entre-deux-guerres. Dans Iron Harvest, la 1ère Guerre Mondiale est légèrement différente de ce qu’on connait : les pertes humaines sont bien plus nombreuses car des robots sont aux côtés des hommes lors des batailles. On récolte donc du fer pour fabriquer ces machines. Pendant que l’Europe entière essaye tant bien que mal de se relever, la menace soviétique arrive à grands pas…

GAMEPLAY

 

Pour le gameplay, il s’agit avant toute chose de stratégie de gestion. Il vous faudra gérer les unités et plus tard dans le jeu vous pourrez avoir accès à des constructions de bâtiments ou à la gestion de ressources. Iron Harvest met surtout l’accent sur les escarmouches, le bon placement des unités et leur gestion. Tout est assez classique. Vos soldats monteront de niveau au fur et à mesure de votre avancée, ce qui vous aidera grandement.

La puissance surpasse la tactique

L’équilibre entre l’utilisation des différentes unités est plutôt bon. Néanmoins, il est possible que l’infanterie se fasse facilement déborder en fin de partie face aux méchas. Les différentes machines sont variées et certaines redoutables comme le mécha lance-flammes. Les débuts de parties sont forcément assez longs et lents car il faut produire les différentes unités (surtout les plus puissantes). Les grades obtenus le long de la partie sont loin d’être inutiles. Ils rendront vos combattants plus efficaces et ils feront plus de dégâts. Aussi, cela permettra de débloquer certaines nouvelles capacités.

Lorsque vous êtes en combat, on vous indique les zones sûres en vert ou d’autres moins protégées en jaune. Malheureusement les unités sont un peu longues à se déplacer lorsqu’on leur en donne l’ordre. On se demande quelques fois si notre demande à bien été prise en compte. Ce qui rend l’aspect tactique un peu redondante. On apprend vite que pour gagner, il faut produire beaucoup de mitrailleuses avec des méchas anti gros blindage et d’envoyer toutes nos troupes foncer sur l’ennemi. En gros, la victoire appartiendra souvent à celui qui produira des unités en masse plutôt qu’à celui qui privilégiera la tactique.

Quelques nouveautés sont à noter. Par exemple, chaque unité peut changer de type d’arme simplement en ramassant tel ou tel équipement laissé par terre par d’autres troupes tuées par exemple (grenades, lance-flammes, fusils…). Cette fonctionnalité sera bien utile dans certaines situations !

Vous l’aurez compris, la production la plus rapide possible d’unités est primordiale pour gagner. Cela implique forcément une bonne gestion des ressources. Aucune originalité, vous devez pour cela récolter de l’acier ou encore du pétrole en contrôlant certains points avec vos troupes. Une fois que vous avez assez de points et donc de ressources, hop, à vous de produire en masse les unités à partir de votre QG puis d’autres bâtiments comme la caserne ou l’atelier.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Bon, pour les graphismes, ce ne sont clairement pas les meilleurs pour un jeu vidéo de 2021. Tout ça semble un peu dater… La conception des machines est quant à elle plutôt bonne du moment qu’on ne zoome pas à fond dessus. Même chose pour la map, jolie de loin, pas top de près. L’interface générale est réussie avec des menus clairs et une navigation fluide et efficace. Les sons sont adaptés au jeu, sans plus, de même pour les musiques, discrètes pour pouvoir se concentrer mais on aurait pu mieux faire.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Il y a de quoi faire !

Iron Harvest 1920 complete edition inclut le jeu de base ainsi que les deux extensions (Rusviet Revolution et Operation Eagle). Un contenu plutôt conséquent avec quatre campagnes et des cartes multijoueur. Les campagnes se suivent et proposent un scénario plutôt sympathique, sans plus, avec des personnages possédant chacun des animaux uniques. Il faudra compter environ une quarantaine d’heures pour venir à bout du mode solo. En plus de cela, le jeu dispose aussi d’un mode escarmouche qui permet de se confronter à l’IA sur 18 cartes.

Pour le jeu principal, Iron Harvest n’hésite pas dans ses campagnes à évoquer des personnages célèbres comme Jeanne d’Arc ou Tesla. Ce dernier est d’ailleurs l’origine, dans le jeu, des machines qui remplacent les tanks. Différentes nations s’affrontent : Saxonie, Rusviet et Polonia (comprenez l’Allemagne, l’Union Soviétique et la Pologne). Vous jouerez avec chaque nation et donc vous aurez à chaque fois un point de vue différent. Toutes les missions sont plutôt ordinaires et pour certaines un peu longues. Les cinématiques entre chaque mission viennent heureusement un peu casser la routine.

CONCLUSION

Test : Iron Harvest sur PS5

Iron Harvest possède une réalisation solide mais le game design et la finition sont décevants et datés. Et pourtant, commander des méchas sur les champs de bataille est un vrai plaisir mais le titre est techniquement dépassé. Les vrais puristes préfèreront largement jouer sur PC. Les différentes campagnes sont satisfaisantes et proposent un nombre conséquent d’heures de jeu malgré quelques missions un peu longues.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Iron Harvest test sur PS5 réalisé par Nitnelav sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *