Test : Ratchet & Clank : Rift Apart sur PS5

Test : Ratchet & Clank: Rift Apart sur Playstation 5

8.1

SCENARIO

9.5/10

GAMEPLAY

8.0/10

GRAPHISMES

9.5/10

BANDE-SON

9.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

4.5/10

Les plus

  • Scénario
  • Graphismes sublimes
  • Rythme soutenu
  • Doublages
  • Une Merveille, un dessin animé

Les moins

  • Durée de vie
  • Quelques légers bugs pas gênants

Test : Ratchet & Clank : Rift Apart sur PS5

Test : Ratchet & Clank : Rift Apart sur PS5

Genre : Plateforme, Action, Aventure
Langues : Français Sous-titres : Français
Développé par Insomniac Games
Édité par Sony Interactive Entertainment
Sortie France : 11/06/2021
Prix : 79.99€ sur l’eShop, 61.49€ version boîte
Taille : 35000 MB
Joueurs : 1
Age minimum :7+

Site Web Officiel

SCENARIO

Alors que Ratchet et Clank sont actuellement acclamés par tous les citoyens de Mégalopolis, lors d’une fête en leur honneur, le petit chenapan qu’est Néfarious, débarque, telle la méchante sorcière de la belle au bois dormant, histoire de tout gâcher pour s’emparer du Dimensionator. Cette arme capable d’ouvrir des failles temporelles, qui devait être offert à Ratchet par Clank dans le but d’enfin retrouver ses congénères Lombax. 

Forcément, dans les mains de Néfarious, rien ne peut se passer comme prévu, et suite à un combat contre Ratchet, celui-ci, qui a déjà semé un sacré chaos durant les festivités, ouvre plusieurs failles, mettant en péril l’intégrité de la ligne temporelle.

C’est donc aspirés dans l’une de ces anomalies temporelles que nos deux héros vont se retrouver séparés chacun sur une planète différente, et c’est blessé par le voyage, que Clank va pour la première fois rencontrer UNE Lombax du nom de Rivet. Une rebelle vivant dans un monde parallèle ou un second Néfarious est cette fois le maître de l’univers.

Nos deux Lombax réussiront-ils à déjouer les plans de l’empereur ? Pourront-ils se rejoindre et unir leurs forces pour contrer les plans diaboliques du grand méchant ? Une Histoire qui se laisse dévorer de A à Z sans lâcher un morceau.

GAMEPLAY

Niveau gameplay, Insomniac ne nous laisse pas en reste. En somme nous retrouvons un shooter assez classique et plutôt accessible bourré d’action, très fidèle à la licence, mais avec quelques nouvelles mécaniques inédites comme le dash et le ride sur les murs qui font leurs apparitions plutôt réussies d’ailleurs.

On retrouve également des phases de ride sur des rails, des combats de boss le tout parfaitement bien rythmé, avec des affrontements nerveux. 

Nous sommes allègrement propulsés de planète en planète, avec une certaine liberté d’explorer ces dernières dans un semblant d’open world, (Nous sommes loin d’une map comme The Witcher ou GTA), mais cela reste très agréable.

Côté arsenal, on a une floppé d’armes à acheter contre des boulons à Madame Zurko puis les améliorer avec le raritanium que vous trouverez lors de votre progression. 

Petit défaut tout de même au niveau des boss. Ceux-ci nous donneront l’impression d’être toujours identiques avec un pattern similaire. Ce qui gâchera un peu notre joie de les affronter.

Cependant le nombre d’ennemis classiques est plutôt varié et nous laissera continuer l’histoire avec plaisir.

On pourra également lui reprocher que les armes et nouvelles techniques débloquées avec Ratchet seront aussi disponibles directement sur Rivet et vice versa. On aurait peut-être aimé que chacun possède ses capacités et armes propres. Mais bon c’est un léger détail.

 

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Non, nous ne sommes pas dans un dessin animé. Non il ne s’agit pas du dernier Disney Pixar. Mais honnêtement, ça aurait pu l’être. Graphiquement splendide, des détails superbes, des paysages à couper le souffle, une résolution magnifique, Bref ce Ratchet et Clank est une claque visuelle. OUI OUI OUI! Elle est là la Next-Gen. Et on comprend vite pourquoi c’est une exclusivité PS5.

Les temps de chargement? C’est quoi ça ? connaît pas ! Car oui dans ce Ratchet nous n’avons aucune perte de temps en chargement, (enfin oui et non car ils sont camouflés dans des cinématiques et on ne perd jamais une seconde à charger le jeu), des changements de dimensions instantanés, et des effets visuels, lors des combats qui font pétiller nos yeux. On en demande encore.

On aura même du mal à faire la distinction entre les phases de cinématique et le jeu en lui-même. C’est pour vous dire à quel point l’immersion est totale.

Petit défaut tout de même, le retour haptique de la DualSense trop discret à mon goût.

Pour choisir vos condition de jeu, vous aurez le choix entre 3 modes graphiques:

  • un mode Qualité qui privilégiera la résolution et le Ray-Tracing par rapport à la fluidité (garantie quand même au minimum à 30 images/seconde).
  • un mode Performance qui garantira une fluidité parfaite à 60 images/seconde au détriment de la résolution quand cela est nécessaire.
  • un mode Performance RT qui jonglera entre les deux modes présentés au-dessus, puisqu’il propose du 60 images/seconde tout en offrant du ray-tracing.

Côté bande-son, rien à redire. Doublage excellent, fidèle à l’original, avec un humour parfaitement dosé, ni trop lourd, ni absent. Du pur ratchet ! Que ce soit en combat ou en exploration, on se retrouvera totalement immergé dans le monde de Ratchet.

CONTENU ET DUREE DE VIE

C’est là que les choses ce compliquent. Le jeu se termine une première fois en 13h approximativement. Avec l’exploration, les quêtes annexes vous pourrez pousser à 15h.

Le mode New Game+, qui vous permet de recommencer une seconde fois sans perdre votre équipement ou arsenal, vous donnera 3-4h de jeu supplémentaire afin d’améliorer au maximum vos armes. Il n’y a pas tellement de quêtes annexes à faire sur chacune des planètes et sachez qu’en 18h environ, vous pourrez “platiner” votre Ratchet. 

Ce sera son plus gros défaut, tellement on est absorbé par l’univers, on le trouvera court, beaucoup trop court et on en redemandera encore. En espérant des ajouts de contenu par la suite.

 

CONCLUSION

On l’attendait tous comme LE titre de la Next-Gen, la claque graphique de la PlayStation 5, celui qui allait lancer la nouvelle génération de Sony et Ratchet & Clank : Rift Apart est bien plus que ça. Il ne se réinvente pas, il reste fidèle à la licence en se renouvelant quand même, juste en ajoutant quelques nouvelles mécaniques bien pensées qui changent tout. Il est incontestablement le titre le plus abouti de la Playstation 5. L’histoire, les combats se déroulent à un rythme effréné à travers toute la galaxie avec une mise en scène de haute voltige malgré l’utilisation de la DualSense trop peu développée à mon goût. Les plus anciens comme les nouveaux joueurs découvrant la série seront conquis. Fun, splendide, sublime, éblouissant et addictif, une fois lancé dans l’aventure, Ratchet & Clank : Rift Apart nous offre plus que toutes nos attentes. Le jeu Playstation 5 à ne pas louper.

Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *