Test : Subnautica Below Zero sur PS5

Test : Subnautica Below Zero sur Playstation 5

8.2

SCENARIO

7.0/10

GAMEPLAY

8.0/10

GRAPHISMES

9.0/10

BANDE-SON

9.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Une planète envoûtante et très jolie
  • Les nouveaux gadgets, véhicules, biomes
  • L'atmosphère
  • La bande-son
  • Quatre modes de jeu

Les moins

  • Une map un peu petite
  • Manque de nouveautés
  • Copier/coller de Subnautica
  • Une progression qui peut-être difficile

Test : Subnautica Below Zero sur PS5

 

 

Test : Subnautica Below Zero sur PS5 

Genre : Aventure, Survie, Création, Action
Langues : Anglais Sous-titres : Français, anglais, allemand…
Développé et édité par Unknown Worlds Entertainment
Sortie France : 14/05/2021
Prix : 29.99€ sur l’eShop, 29,99€  version boîte
Joueurs : 1 joueur
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

SCENARIO

Test Subnautica Below Zero sur PS5

Subnautica bis

Ne vous attendez pas un un nouveau jeu, Subnautica Below Zero est un standalone de Subnautica. L’intention n’a donc pas été de se renouveler mais de reprendre le titre initial, d’en faire une nouvelle map et de l’améliorer un peu. Qu’on y ait déjà joué ou non, tout le monde s’y retrouvera.

L’Histoire…

Cette “extension” de Subnautica se déroule de nouveau sur la planète 4546B. On incarne alors Robin Ayoulands, une scientifique, à la recherche de sa soeur soit disant mystérieusement décédée pendant une expédition.

Robin a de gros soupçons concernant Alterra (l’entreprise pour laquelle travaillait sa soeur) et a donc pour mission officieuse d’enquêter sur sa mort. Elle décide de se crasher volontairement sur la mystérieuse planète afin de trouver des indices concernant la disparition de sa sœur. L’environnement est très hostile et notre aventurière doit vite s’adapter afin de survivre. Sur terre ou sous la mer, la planète recèle beaucoup de secrets…

GAMEPLAY

On prend le même et on recommence

Il existe quatre modes de jeu. Si vous choisissez le mode survie, comprenant la faim et la soif, votre aventure sera plus orientée vers la gestion que vers la résolution de l’intrigue. Mais en soit, le jeu reste plutôt équilibré. On prend rapidement en main notre personnage et les touches sont simples à maîtriser. Les automatismes viennent donc rapidement. Vous pouvez aussi choisir de jouer en extrême et vous n’aurez qu’une seule vie.

Enfin, il y a la possibilité de jouer en mode libre ou créatif pour ceux qui ne souhaitent pas se prendre la tête. Vous vous sentirez tout petit dans se monde sous marin. Les petites plantes et créatures sont à votre portée mais il vous arrivera de rencontrer des bêtes plus grosses que vous. Dans ce cas, le gameplay du jeu n’est pas orienté vers le combat mais plutôt vers l’esquive et la fuite.

Le système de capture de poissons et de fabrication de nourriture est assez répétitif. La seule chose qui nous pousse à continuer d’explorer et de chercher est la découverte de nouvelles technologies ou ne nouveaux moyens de transport qui vous faciliteront la vie. Mais en soit, malgré ça, le gameplay est redondant surtout que le retour haptique et les gâchettes adaptatives de la manette ne sont que trop peu exploités.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Un voyage visuel

Le jeu est très beau. Chaque biome est graphiquement différent. Les petites profondeurs offrent des décors accueillants et clairs. Les profondeurs sont mystérieusement sombres accompagnés de créatures quelquefois féroces et des flores luminescentes. La faune est jolie et ne vous veut pas forcément de mal. Certains animaux vous offriront même quelques récompenses ou vous voleront du matériel pour s’amuser. Le monde terrestre est bien modélisé et joliment glacial. On nous propose le choix entre le mode graphique (4k) et le mode performance (60 fps). La différence au niveau des détails n’étant pas fulgurante, il vaut mieux privilégier le deuxième mode. Les ralentissements sont rares. Bref, ce jeu est un envoutement visuel !

La bande-son offre aussi son lot de frisson. On s’imprègne facilement de l’ambiance. Les bruits des créatures nous glace de temps en temps le sang (surtout dans les profondeurs extrêmes…) et les musiques sont en symbioses avec l’environnement. On plonge la tête en avant dans l’ambiance qui nous est proposée.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Il y a de quoi faire !

Pour ceux qui ont joué à Subnautica, vous ne serez par perdu. Le contenu reste en soit le même. Les nouveautés sont plutôt limitées. Vous devez donc prendre quartier dans votre base, larguée à 10 mètres de profondeur puis explorer les différentes zones pour trouver de nouveaux schémas de construction et récolter des minéraux et différentes ressources nécessaires à la construction ou à la fabrication de ce que vous avez trouvé (accessoires, véhicules, salles de base…). Il faudra aussi capturer différentes espèces afin de se nourrir et d’éviter de mourir de faim ou de soif. Le jeu est assez malin pour vous pousser à explorer de plus en plus en profondeur et donc de prendre de plus en plus de risque face au manque d’oxygène ou aux différentes créatures à grandes dents.

L’exploration de la planète prend rapidement le dessus sur la résolution de l’intrigue tant elle impacte notre avancée. La météo changeante doit par exemple être prise en compte pour explorer les étendues de glace. Il faudra alors vous réfugier dans une grotte lors d’une tempête ou d’une pluie de glace. Contrairement à l’exploration sous marine  où le manque d’oxygène nous guette, l’aventure terrestre nous soumet à des températures glaciales. Il faudra donc constamment se réchauffer pour ne pas succomber.

A chacun son rythme

Vous pouvez donc soit prendre votre temps en construisant des bases un peu partout sur la map ou foncer et explorer afin d’obtenir le plus vite possible les meilleurs outils pour résoudre la mystérieuse disparition de la soeur de Robin.

Il y a tout de même quelques évolutions. Le titre Subnautica ne convient pas totalement : il y a une assez large zone d’exploration sur terre (enfin, sur neige). Il y a donc à notre disposition de nouveaux moyens de transport comme une moto de neige, qui est plutôt efficace pour se déplacer plus rapidement. Il est conseillé de construire une base sur ces terres. On aura des difficultés à se repérer mais au bout d’un moment on commence à s’y retrouver.

Les premières heures de jeu peuvent vous donner l’impression  tourner en rond. On vous oriente peu vers les objectifs et la progression se révèle fastidieuse. On oublie même assez rapidement le scénario (bien trop dilué, dialogues trop rares). Mais ce n’est pas réellement un défaut tant le jeu se joue sur du long terme et par tâtonnement. La moindre petite avancée est un exploit : trouver un schéma à synthétiser pour fabriquer une nouvelle pièce d’équipement, explorer un laboratoire désaffecté ou même tomber sur un temple étrange d’une civilisation disparue. Il faudrait compter entre une dizaine et une vingtaine d’heure de jeu, selon votre façon de jouer (et votre sens de l’orientation), pour terminer ce Subnautica.

CONCLUSION

Test : Subnautica : Below Zero sur PS5

Subnautica : Below Zero conserve tout ce qui a fait son succès en incluant quelques aspects qu’il manquait au précédent jeu : une narration avec voix et quelques cinématiques pour la mise en scène. Au niveau du gameplay, c’est à l’identique, rien de neuf mis à part quelques nouveaux moyens de transport et outils. Les plus anciens joueurs de la franchise auraient peut-être aimé davantage une nouvelle expérience mais ils prendront certainement du plaisir à replonger dans les abysses. Quant aux nouveaux joueurs, ils auront la chance de découvrir un jeu de survie prenant et immersif !

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Subnautica Below Zero test sur PS5 réalisé par Nitnelav sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *