Test : The Medium sur PS5

Test : The Medium sur PlayStation 5

7.7

SCENARIO

7.5/10

GAMEPLAY

7.5/10

GRAPHISMES

8.0/10

BANDE-SON

9.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

6.5/10

Les plus

  • Une angoisse permanente
  • Les 2 mondes sur le même écran
  • Une OST qui colle au design
  • Des options bienvenues

Les moins

  • La DualSense pas toujours bien exploitée
  • Pas de voix polonaises

Test : The Medium sur PS5

Test : The Medium sur PS5

Genre : Horreur
Langues : Anglais Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol, Russe, Chinois, Polonais
Développé par Bloober Team
Édité par Bloober Team
Sortie France : 03/09/2021
Prix : 49,99€ sur le PS Store, 49,99€ version boîte
Taille : 26,13 GB
Joueurs : 1
Age minimum : 18

Site Web Officiel

SCENARIO

The Medium sur Playstation 5 démarre sur un triste jour de l’année 1999. En effet, la jeune polonaise Marianne prépare les funérailles de son père adoptif Jack. C’est en arpentant son lieu de vie qu’elle se remémore tout ce qu’il lui a apporté de bon pour gérer son don. Ou bien sa malédiction car être medium n’empêche pas toujours la perte des personnes chères à ses yeux.

Si Jack est disposé à rejoindre l’autre monde, Marianne va devoir continuer sa route seule. Mais un coup de fil inattendu va bouleverser sa vision de la réalité.

Welcome to Niwa Resort

Être medium n’est pas commun mais l’être dans un service funéraire l’est encore moins. Notre extralucide assistait Jack dans cette tâche douloureuse de préparation des corps et d’accompagnement des familles. De quoi se forger une résistance psychologique à toute épreuve. Cependant cette armure psychologique va vaciller lorsque l’appel d’un certain Thomas va lui demander de le rejoindre au centre Niwa. De toute évidence il semble détenir toutes les réponses aux questions qu’elle se pose.

Une fois sur place, le complexe Niwa livrera plus de questions que de réponses. Mais n’oubliez pas que vous êtes medium: si notre monde n’apporte pas de réponse, l’autre monde pourrait détenir bon nombre de clefs.

GAMEPLAY

Essential Horror

Héritage des pionniers du genre horrifique, le gameplay à la 3ème personne prend place dans des environnements aux caméras pré-calculées. Si les déplacements sont aisés, il sera prudent d’éviter de courir tout le temps sous peine de rater des objets.

À regarder dans tous les sens y compris psychique

J’ai bien dit objet et non consommable. Car le jeu ne lorgne pas complètement du côté survival horror. Non, il se démarque par le gameplay psychique de son personnage principal.

Vision(s) du monde

Comment adapter le pouvoir d’une medium dans un jeu vidéo ? La réponse en une photo.

Horizontal ou vertical, l’écran scindé fait son effet

Ce système très efficace permet de contrôler Marianne dans les 2 mondes. Si le pouvoir de Vision (L1) ne consomme pas d’énergie, il sera nécessaire de charger son pouvoir pour utiliser le Bouclier (R1) ou l’Onde (R2) spirituelle.

Le bouclier anti-papillon plus efficace que l’anti-moustique

Cette dualité simultanée permet de déjouer les diverses énigmes du complexe qui s’avère être bien plus vivant qu’il n’y paraît. Et ce surtout dans l’autre monde ! Le cas échéant, il sera possible de sortir hors de son corps pour une durée limitée afin de parcourir le monde psychique. Mais revenez vite en maintenant O sous peine de disparition prématurée. Avouez qu’il serait dommage que vous ne fassiez rien lorsqu’une medium vous prévient de sa mort imminente !

Elle est revenue juste à temps. Ou pas.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Beauté sombre

Sans utiliser la puissance next gen, le titre distille une angoisse permanente dans les 2 mondes. De la forêt au bâtiment délabré, le monde réel installe un climat anxiogène qui se voit amplifié dans l’autre monde par un design dérangeant.

L’exploration apporte son lot de surprise sans tomber dans l’excès gore. Tout comme les rencontres plus ou moins amicales que vous ferez seront déstabilisantes. Avoir peur n’aura jamais été aussi visuellement agréable.

DualSense niveau medium

Pourtant capable de faire des miracles, le studio utilise moyennement le potentiel de la manette. Si le rendu est convaincant lors de l’utilisation des pouvoirs psychiques ou de l’écoute des échos (la parole historique des objets !), il ne rajoute pas grand chose dans le monde réel. Le retour haptique pour courir n’amplifie aucunement l’immersion tout comme le clignotement de la LED en même temps que votre lampe.

Les yeux restent rivés sur l’écran, pas sur la manette

D’autant plus que le casque est vivement recommandé pour une plongée encore plus profonde dans ce cauchemar éveillé. En effet, la Bloober Team a recruté Akira Yamaoka (Silent Hill) pour co-écrire l’OST. Il y aura donc bien sa patte minimaliste mais aussi des titres plus évolués qui atteignent leur but sans problème: nous donner des frissons.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Angoisse et décadence humaine

Les réponses cherchées par Marianne se trouvent être étroitement liées avec notre propre état d’humain.

Fumer tue, pas besoin d’être medium pour le savoir

Durant la dizaine d’heures nécessaire pour en voir le bout, la simplicité des énigmes viendra contrebalancer les étroites relations nouées avec les différents personnages.

Dites bonjour à Tristesse

Les rencontres seront toujours plus percutantes que les courtes phases de gameplay de fuite ou d’infiltration (vraiment minimalistes). The Medium est avant tout un jeu d’ambiance où il est préférable de désactiver les notifications sous peine de se faire déranger par une pluie de trophées. Il faut savourer l’angoisse au calme, elle a meilleur goût.

Les goûts et les douleurs

Il faut souligner que les options permettent de vous faire une aventure sur mesure. De l’affichage du hub en passant par la surbrillance des objets clefs ou bien passer en taille de texte énorme, tout est facilement paramétrable. La possibilité de supprimer les tremblements de caméra (merci !) est un gros plus pour les joueurs atteints de cinétose.

Surtout lors d’une fuite

Malheureusement une fois l’aventure terminée, il sera difficile de retourner dans les peaux de Marianne. Certes il vous manquera quelques trophées mais on aurait aimé un peu plus. Le jeu se déroulant en Pologne (avec de nombreuses références culturelles), le titre ne propose pas le choix des voix polonaises. D’accord le doublage anglais est de qualité, mais il serait sans doute appréciable d’y retourner dans la langue natale des développeurs.

CONCLUSION

The Medium sur Playstation 5 installe son angoisse et sa folie permanente grâce à son système astucieux d’écran scindé. Coincée entre 2 mondes, l’aventure de Marianne brille plus par ses rencontres que par ses énigmes. Tout en étant un hommage aux pionniers du genre, le titre bénéficie d’une patte artistique originale ainsi qu’une OST angoissante à souhait. Une histoire à vivre de préférence d’une traite et coupé de votre monde à défaut d’y revenir plusieurs fois.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : The Medium sur PS5 réalisé par Pascal84 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *