Test : Demon’s Souls sur PS5

Test : Demon’s Souls sur PS5

9.2

SCENARIO

7.0/10

GAMEPLAY

10.0/10

GRAPHISMES

10.0/10

BANDE-SON

9.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

10.0/10

Les plus

  • Graphismes époustouflants
  • Combats exigeants et immersifs
  • Addictif
  • Durée de vie faramineuse
  • Univers extrêmement riche

Les moins

  • Pas toujours évident de viser un ennemi
  • Caméra parfois capricieuse

Test : Demon’s Souls sur PS5

Test : Demon’s Souls sur PS5

Genre : Action-RPG
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français (France), Italien
Édité par Sony Interactive Entertainment Europe
Sortie France : 12/11/2020
Prix : 79,99€ sur l’eShop, 79,99€ version boîte
Joueurs : 1 joueur, multijoueur en ligne
Age minimum : 18

Site Web Officiel

INTRODUCTION

Test : Demon’s Souls sur PS5

En guise d’introduction les médias classiques nous parlent en détails des spécificités de Demon’s Souls Remake sur PS5. Date de sortie initiale du jeu, les ventes de l’époque, le studio de l’époque etc. bref du Wikipedia gaming et c’est très instructif pour les néophytes comme moi. Cependant j’ai longtemps cherché des articles qui pourraient ME parler. Moi newbie du die and retry qui n’a jamais touché un “Souls” de sa vie. Et force est de constater qu’il y a certaines licences assez élitistes où on te toise de haut si tu n’as pas un doctorat en étripeur de démons. Donc il est particulièrement compliqué de se projeter dans cette série avec des certitudes car tout ce que j’entendais de ces jeux c’était : die and retry, très exigeant, frustrant… et en regardant des gameplay ce sentiment allait croissant.

Voir des streamers se faire arracher la tête encore et encore avec un laconique mais non moins élégant “vous avez péri” Katy (jeu de mot qui n’est pas de moi mais je l’aime bien)… Ça ne vend pas forcément du rêve aux nouveaux joueurs comme moi qui adorent Final Fantasy par exemple. Il me semble donc important de vous informer que ce test est rédigé par une néophyte et je m’exprimerais donc en tant que telle. De toute façon les tests comparatifs entre ce remake et la version originale pullulent sur internet.

SCENARIO

Pour moi le scénario est particulièrement primordial et dans Demon’s Souls lorsqu’on lit le synopsis… on ne se dit pas qu’on va avoir du Tolkien. Un roi du nom de Allant XII a, comme tous les hommes de pouvoir, un tantinet abusé de la magie mise à sa disposition pour offrir à ses sujets une vie digne de Disney (à l’époque médiévale les rois avaient cette volonté de partager les richesses c’est bien connu suffit d’ouvrir un livre d’histoire)… Et bien évidemment les choses ont mal tourné !

Et heureusement sinon il n’y aurait pas de jeu. Donc s’inspirant de Stephen King voilà un nuage épais qui vient gâcher la fête en nous amenant son lot de démons plus laids et hystériques les uns des autres. Donc le pitch est posé ! Les citoyens ont encore laissé un monarque faire n’importe quoi et c’est parti en live avec des bestioles belliqueuses de partout et des héros prêts à donner leur vie pour sauver le royaume. La partie la moins fun pour moi aura définitivement été la personnalisation de mon héroïne.

C’est tellement poussé niveau choix qu’on en arrive à s’engueuler si on joue à deux car “non j’ai pas des sourcils aussi épais stp et non mes joues ne sont pas si rondes” et les interminables débats sur la classe à choisir car sur Google X a dit que le noble était le meilleur choix alors que Y préfère les mages… Ce douloureux passage terminé nous voilà ENFIN lancés dans le jeu et là à part rester silencieux et s’émerveiller devant l’incroyable beauté des graphismes… il n’y a rien à faire. Que c’est beau.

C’est la première fois dans ma vie de gameuse que j’ai dit sans rougir “ce jeu vaut son prix”. Il en met plein la rétine. La ps5 nous montre ce qu’elle peut offrir et Demon’s Souls est LE titre qui lui rend hommage. La TV 4k est l’achat obligatoire pour ceux qui doutent encore. Il n’y a sincèrement pas d’adjectifs qualificatifs assez forts pour rendre à l’écrit le sentiment qu’on ressent dès les premières minutes.

Test : Demon’s Souls sur PS5

C’est tellement beau qu’on en oublie presque que d’ici quelques instants on va certainement “périr” sous les coups d’un monstre quelconque. Une fois cette claque visuelle passée nous apprécions le tutoriel proposé car mieux vaut se familiariser avec les différentes actions si on veut progresser. Je ne vais pas vous spoiler en disant que le premier boss est quasi imbattable et qu’il est là uniquement pour nous balancer notre premier “vous avez péri” qui va nous envoyer au Nexus. Et là ce qu’il y a de génial avec Demon’s Souls c’est qu’on ne vous explique quasiment RIEN.

On se retrouve face à une sorte de prêtresse avec une robe en lambeaux et de la cire de bougie sur les yeux, si si c’est de la cire je ne changerai pas d’avis, et vaya con Dios. Le titre nous laisse tellement en PLS qu’on en vient à lire tous les messages au sol pour comprendre ce qu’il faut faire. Spéciale dédicace aux trolls qui devraient griller en enfer et merci à ceux qui respectent l’esprit d’entraide. Après avoir compris qu’il était plus sage de faire une Ezio Auditore Da Firenze du haut du Nexus… c’est à dire un plongeon, nous voici donc en tant que âme sans notre enveloppe charnelle. Et là messieurs dames si vous avez trouvé diablo 3 exigeant niveau farming et réflexions, je peux vous assurer que Demon’s Souls lève la barre très haute. Absolument TOUT est un challenge.

On meurt si souvent qu’on en arrive à connaître l’emplacement exact de tous les ennemis et leur pattern. En toute franchise j’aurais cru que ce style de jeu m’aurait gavé après 1h. Que nenni ! Il fallait presque utiliser la ruse pour me faire lâcher la manette. Nan mais c’est pas cette petite sorcière de rien du tout qui va me faire abandonner hein. Ah ? Il est déjà 3h du mat ? Vraiment ? Ok… on recommencera dans quelques heures alors. J’exagère à peine. Ce jeu est aussi addictif que (met la description de ton addiction dans la parenthèse lol). Car les builds sont véritablement une plaie à monter !

Test : Demon’s Souls sur PS5

Il manquera systématiquement une rognure d’ongle de troll du nord pour crafter votre bouclier et bien ÉVIDEMMENT cet item se trouvera dans le monde 5-3 que vous n’avez certainement pas fait. Sans parler du côté RPG sadique où il vous faudra bien choisir comment dépenser vos âmes sous peine de vous retrouver avec le fameux bouclier impossible à porter car pas assez de force. Je n’en dirai pas plus car je serai obligée de vous spoiler mais sachez que pour les joueurs comme moi dont c’est le premier Souls… Google it! Et gardez pour vous vos “ce n’est pas dans l’esprit de Demon’s Souls de chercher sur internet” quand comme moi tu t’es coltiné le boss du 2-1 sans avoir amélioré quoique ce soit car bah t’avais mal compris que les âmes étaient la monnaie d’échange aux upgrades à faire auprès de la prêtresse aux yeux de cire… bah tu n’as pas de leçon à recevoir des anciens de Souls. Merci !

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Que dire des graphismes que je n’aurais pas déjà dit ? D’autres que moi parleraient de termes ultra techniques mais là il y a déjà tellement d’articles à ce sujet où on nous explique les 60 fps et le HDR et la 4k… en fait ce qui moi en tant que joueuse m’intéresse vraiment c’est qu’on me dise sans tralala : Foncez les gars ce jeu est fait pour la ps5 et votre dernière tv 4k. Les images sont magnifiques il n’y a ni aliasing ni ralentissement.

Les temps de chargement sont quasi inexistant. C’est à couper le souffle. On arrive même à oublier le danger inherent au dragon qui nous survole pour se surprendre à admirer les détails de son graphisme. Idem pour les différents environnements qui sont juste beaux à se damner. En ce qui concerne la bande-son nous sommes dans un jeu qui mise sur la tension du joueur. Nous sommes à l’affût du moindre grognement. J’avoue que je n’aurai pas très bien réagi si au détour d’un couloir où 1k de zombies m’attendent, une symphonie de Beethoven s’était mise en route. Lors des affrontements contre les boss par exemple, la musique est savamment orchestrée. Elle garde le joueur dans un état de stress et c’est bien là tout ce qu’on lui demande. À titre personnel j’apprécie beaucoup les hurlements d’agonie des monstres. Je me dis toujours “bien fait ! Ça t’apprendra de m’avoir tué de si nombreuses fois”.

 

CONTENU ET DUREE DE VIE

Le contenu ? La durée de vie ? Mais c’est inquantifiable mes amis. Je suis d’ailleurs toujours embêtée lorsqu’on me demande “alors ? Combien d’heures en ligne droite pour finir le jeu ?” mais qu’est-ce que j’en sais moi. Je ne connais pas les lignes droites !! Je bifurque, je tourne de gauche à droite, je pars, je reviens… sans compter que comme expliqué précédemment ce jeu est vicieux.

Il vous faudra attendre une éternité avant d’obtenir un item indispensable pour crafter ou améliorer un objet qui est également indispensable à votre progression. Quand je regarde des vidéos de joueurs qui y sont depuis des années je ne juge même plus ! C’est tellement poussé ce jeu que je ne suis absolument pas surprise d’entendre que 10 ans plus tard certains progressent encore dans Demon’s Souls. Les boss sont toujours un défi. Même si vous êtes bien préparés il y aura forcément ce petit objet qui vous manque ou cette amélioration qui coûte 100k âmes que vous n’avez pas eu le courage de farmer chez les Davy Jones.

Les fameuses bestioles du monde 3-1 mi poulpe mi gourou qui balance de l’encens. Bref donc même si beaucoup se la racontent… pardon, même si les “anciens” semblent trouver absolument TOUT facile (tu m’étonnes depuis 2009 qu’ils s’entraînent y a pas de quoi rouler des mécaniques lol) sachez que pour nous simples mortels néophytes… RIEN ne sera easy win. Et chaque boss battu vous rendra fier et vous regarderez alentours la tête haute attendant les applaudissements de vos amis/familles… d’ailleurs j’ai battu le boss du monde 2-2 toute seule et j’en suis assez fière voilà c’est dit.

CONCLUSION

J’ai du mal à conclure car il y a tant à dire sur Demon’s Souls Remake ps5. Après des dizaines d’heures de jeu nous avons le sentiment d’avoir juste effleuré du bout des doigts l’incroyable potentiel de ce jeu. Assez pour pouvoir vous dire de ne pas hésiter à l’acheter mais encore trop peu pour retranscrire toutes les possibilités qu’offre le titre. Ce que je peux affirmer c’est que je ne suis pas prête de lâcher la manette et que dès que j’aurais posté ce test je vais me replonger dans Demon’s Souls Remake jusqu’à plus soif. Pour moi à l’heure actuelle c’est LE jeu ps5. Le seul qui montre vraiment ce que la console a dans le ventre.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Demon’s Souls sur PS5 réalisé par MythraPneuma sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

1 commentaire sur “Test : Demon’s Souls sur PS5”

  1. SCENARIO

    8

    GAMEPLAY

    10

    GRAPHISMES

    10

    BANDE-SON

    10

    CONTENU ET DUREE DE VIE

    10

    C’est une très belle description, je fais personnellement parti des vieux “routards” cité dans cet article qui a poncé le jeu sur PS3… Je me souviens encore de ce foutu premier escalier que j’avais du mal à passer ! Après toutes ces années le jeu m’est quasiment resté en mémoire tellement le retry est important , j ai voulu tester le jeu en mode mirroir et… Ouille ça pique ! Magnifique, sanglant j’ai encore apprécié de “touchez le démon qui me hante” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *