Test : Guilty Gear Strive sur PS5

Test : Guilty Gear Strive sur PlayStation 5

8.7

SCENARIO

8.0/10

GAMEPLAY

9.2/10

GRAPHISMES

9.2/10

BANDE-SON

9.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Animation et DA au top
  • Une maîtrise différente pour chaque personnage
  • Le netcode online efficace
  • Temps de chargement court entre les combats

Les moins

  • Le design du lobby online faiblard
  • Disparition de l'instant kill
  • Un peu chiche en solo

Test : Guilty Gear Strive sur PS5

Test : Guilty Gear Strive sur PS5

Genre : Combat
Langues : Anglais, Japonais Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien
Développé par Arc System Works
Édité par Bandai Namco Entertainment Europe
Sortie France : 11/06/2021
Prix : 59,99€ sur le PS Store, 59,99€ version boîte
Taille : 14,4 GB
Joueurs : 1 – 2 et lobby de 32 online
Age minimum : 12

Site Web Officiel

SCENARIO

Guilty Gear Strive apporte son énergie inépuisable sur Playstation 5. 23 ans après le tout premier opus paru sur Playstation première du nom, la saga s’est étendue sur tous les supports. De l’arcade aux consoles portables, Guilty Gear est rapidement reconnaissable grâce à sa patte artistique flamboyante au service d’une histoire bien plus complexe qu’elle en a l’air.

Énergie renouvelable

C’est dans les années 2010 qu’une source d’énergie inépuisable fut découverte mettant un terme à la crise énergétique mondiale. Appelée Magic, il n’a pas fallut attendre longtemps pour que des humains combinent cette énergie avec des cellules vivantes pour en faire des armes connues sous le nom de gears.

Les garder captifs n’est pas l’idée du siècle

Ils ne restèrent pas longtemps l’arme des humains et se retournèrent contre leurs créateurs. Dans les années 2100, après des années de conflits, le chasseur de prime Sol Badguy met à terre le puissant gear Justice. Mais n’oubliez pas que Magic est inépuisable et surtout que les humains n’arrêtent pas leurs expériences malgré cet échec annonciateur du pire. Des sociétés secrètes virent le jour donnant naissance à de nouveaux gears toujours plus forts. Guilty Gear Strive prend toujours place dans ces années 2100 et paraît-il que cette fois-ci serait bel et bien le dernier combat.

Let’s rock !

GAMEPLAY

Sur terre ou en l’air

Fidèle à ce principe depuis le début, vous aurez la possibilité de commencer un combo au sol puis de le continuer en l’air. Ou tout simplement pour changer de surface de combat dans cet opus.

Hop, on va continuer ailleurs

Avant tout il faudra maîtriser les bases. Vous disposez de 4 boutons d’attaques: Pied, Poing, Slash (entaille avec l’arme de votre combattant) et Hyper Slash. 2 boutons supplémentaires sont attribués au:

  • Burst: symbolisé par une jauge, une pression vous libèrera d’un combo adverse vidant complètement celle-ci. Plus difficile à utiliser en attaque, il peut remplir une partie de votre jauge de Tension.
  • Dust: simple balayette combinée avec la direction bas, il permet également d’envoyer l’adversaire dans les airs. Comme c’est un coup assez lent, il faudra le prévoir vraiment en avance.

Les mouvements de bases comprennent le dash avant/arrière, les sauts et surtout la garde. Enfin de base c’est vite dit car chaque personnage aura ses variantes et vous découvrirez que la base de l’un n’est pas forcément la base d’un autre. Alors direction le mode entraînement pour dénicher le combattant de vos rêves.

La Tension monte

Il y a différentes façons de faire grimper la jauge de Tension, dont la réussite de combo et de coups spéciaux. Une fois remplie à moitié, vous pourrez déclencher un super coup imparable si vous touchez l’adversaire.

Le spécial de la nouvelle Giovanna

Mais cette jauge permettra aussi d’utiliser le Roman Cancel. Très utile pour briser un enchainement coriace (le Punish entre autre), il permet également de lancer une contre-attaque rapide. Encore faut-il le lancer au bon moment !

Comme le jeu permet de le mapper sur une touche, il faudra passer dans les options pour profiter de ce petit confort. Car ce ne sera pas toujours une victoire assurée malgré cela. En revanche la disparition de l’instant kill est à déplorer. Du coup il faudra vraiment tout donner pour être victorieux.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Tout simplement au top

Le titre surpasse l’opus précédent qui envoyait déjà du lourd. Daisuke Ishiwatari et son équipe ont réalisé un travail d’orfèvre de chara design et d’animation, chaque combat s’avère être un anime d’une qualité incroyable et irréprochable.

Aucune photo ne rendra hommage à l’animation et au redesign de Faust !

Les décors ne sont pas en reste et leur finition frôle l’insolence. Mais trop de détails peut nuire à l’expérience et dans certaines zones, le ressenti d’un combat brouillon peut apparaître.

Mais pas de quoi perdre pour autant !

Côté musique, de nouvelles compositions (avec chants) hard-rock viennent grossir une OST déjà conséquente et de qualité. Les habitués seront ravis d’apprendre que d’anciens titres sont déblocables et qu’il est possible de switcher entre voix japonaises et anglaises.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Un peu chiche en solo

Choisissez un des 15 combattants de base (season pass déjà disponible) et partez à l’assaut du mode arcade.

2 étoiles sur 5 signifient un combattant facile à maîtriser

Ou bien lancez-vous dans un mode survie bien féroce. Si vous êtes nouveaux venus, n’espérez pas trouver un tutoriel digne de ce nom. Bien trop basique, il faudra se diriger vers le mode entraînement ou défi qui imposera de terminer 5 fois une manip précise. Pas sûr que les novices tiennent le choc même si la difficulté monte crescendo. En revanche, ils pourront profiter d’une encyclopédie conséquente de l’univers Guilty Gear entièrement en français !

Ça ne remplace pas un bon film mais c’est déjà ça

Le mode histoire quand à lui ne fait que se regarder, de quoi se détendre après des combats intenses.

Rollback to the fight

Le online bénéficie du rollback netcode. Cette sorte de boule de cristal virtuelle prédit les coups à venir afin d’obtenir des enchaînements fluides. Et en action cela fonctionne très bien ! Mais avant de vous frotter au monde entier, il vous faut un avatar pour rentrer dans les lobbys.

On est très loin de la DA du jeu

Après un bref test, un étage vous sera attribué et libre à vous de combattre, de prendre du bon temps au bar (des astuces y sont disponibles) ou bien de pêcher des bonus aléatoires contre la monnaie du jeu.

Sans combat pas de monnaie…et la coupe afro est un malus infligé par Faust !

Suivant vos victoires, le jeu vous fera grimper d’un étage avec un bonus non négligeable d’argent. Si on se sentira pousser des ailes, on finira tôt ou tard par se frotter à bien plus fort que soi. Et on appliquera à la lettre l’expression “redescendre d’un étage” avec humilité.

CONCLUSION

Guilty Gear Strive frappe un grand coup sur Playstation 5. Doté d’une direction artistique flamboyante et d’un gameplay techniquement irréprochable, le jeu s’arme en plus d’un netcode très efficace. Si la partie solo manque de densité, les combats ne manquent pas d’intensité ! Sans volonté et rigueur, les novices risquent de ne pas tenir le choc même si en ligne le jeu les orientera vers un étage adapté. De quoi progresser à son rythme et surtout de profiter d’un jeu de combat rendu exceptionnel par ses combattants, son gameplay et sa réalisation. Une réussite, tout simplement.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Guilty Gear Strive sur PS5 réalisé par Pascal84 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *