Test : MXGP 2021 The Official Motocross Videogame sur PS5

Test : MXGP 2021 The Official Motocross Videogame sur PlayStation 5

7.6

SCENARIO

6.5/10

GAMEPLAY

9.0/10

GRAPHISMES

8.5/10

BANDE-SON

6.5/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

7.5/10

Les plus

  • Un bel écrin graphique qui fait enfin honneur au gameplay
  • Une bonne immersion grâce à la DualSense
  • Des courses grisantes
  • L'éditeur de circuit

Les moins

  • Pas de mode 2 joueurs en écran scindé
  • Une carrière sans grande surprise
  • Un contenu un peu chiche
  • Toujours pas de Hill-Climbing

Test : MXGP 2021 The Official Motocross Videogame sur PS5

Test : MXGP 2021 The Official Motocross Videogame sur PS5

Genre : Pilotage, Course
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais
Développé par Milestone
Édité par Milestone SRL
Sortie France : 30/11/2021
Prix : 59,99€ sur le PS Store
Taille : 14,5 GB
Joueurs : 1 – 16 Online
Age minimum : 3

Site Web Officiel

SCENARIO

MXGP 2021 The Official Videogame pose ses pneus virtuels sur Playstation 5. Le rendez-vous annuel des inconditionnels de motocross ne perd pas de temps et propose rapidement de personnaliser votre motard.

Cela ne prendra qu’un instant car vous n’avez pour ainsi dire encore rien débloqué. C’est ainsi que vous enchaînerez sur une course faisant office de tutoriel afin d’attirer les regards des investisseurs.

Regard droit vers la victoire ?

Une fois lâché sur la piste, peu importe le résultat: un sponsor vous remarquera. Loin d’être prestigieux, cela suffira pour débuter. Ensuite ce sera à vous de grimper dans le classement afin de vous faire remarquer. Mais pour cela il va falloir maîtriser le pilotage.

GAMEPLAY

Balance ton corps

Fidèle aux opus de la génération précédente, le gameplay demande plus que jamais un bon transfert de poids du pilote avec le stick droit afin de gagner de précieuses secondes.

Tout en gardant un œil sur les concurrents

Si le dosage droite/gauche est essentiel pour bien prendre les virages, il en sera de même pour anticiper les jumps. Mettre son poids en arrière et donner une impulsion en avant au sommet d’une bosse devrait vous permettre de vous envoler.

N’oubliez pas qu’après le saut il y a l’atterrissage !

Toutes ces actions sont inévitablement liées à l’accélération. Et pour ça, la gâchette R2 transforme à merveille votre pression du doigt en puissance. Être tout le temps à fond sur l’accélérateur ne vous mènera pas sur la plus haute marche du podium, bien au contraire. D’autant plus que les pilotes aguerris utiliseront l’embrayage (L1) avec un timing précis pour grapiller encore un peu plus de temps au tour. Mais pas de quoi briser les néophytes: un pilotage basé uniquement sur le transfert de poids permet de s’en sortir et de faire de jolis chronos !

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Gap de génération

N’ayant pas joué à l’édition 2020, je découvre donc MXGP version Nextgen avec du retard. Et c’est un sacré bond en avant niveau graphique ! Terminé le scintillement ou l’aliasing lointain de la Oldgen: c’est lisse et propre avec différents terrains vraiment bien modélisés qui se déformeront sous vos yeux. Et surtout il n’y a aucun ralentissement malgré le nombre et le niveau de détails des concurrents.

Un adversaire tombé à cause des sillons. Promis.

Si le public bouge timidement et que l’environnement sonore électro ne marquera pas les esprits, on appréciera la très bonne utilisation de la DualSense. Des vibrations à la résistance des gâchettes (mention spéciale pour l’accélérateur) en passant par les effets sonores qu’elle produira au bon moment, les développeurs nous donnent une bonne leçon d’immersion. Peut-être un peu trop car la DualSense se déchargera plus vite qu’à l’accoutumée. Si comme moi vous voulez un bon compromis entre immersion et longévité de batterie, un tour dans les options vous satisfera:

Le terme “faible” est un peu fort car les sensations seront bien au rendez-vous tout en rallongeant l’autonomie votre manette.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Carrière en attente d’accélération

Mode essentiel en solo, la carrière peine à tenir en haleine. Pourtant pourvue de différents paramétrages (difficulté, rewind ou encore longueur des tracés), cette dernière manque de panache. Peu scénarisée et surtout sans surprise, elle est à l’opposé de l’intensité des courses qui vous attend sur de célèbres tracés comme Ottobiano, Agueda, Leon ou Ernée.

Y compris sous la pluie

Certes il s’agit d’une course aux sponsors mais il lui manque de la rivalité entre les pilotes, d’autant plus que certains montrent leur mécontentement en pleine course ! Comme ce mode n’est pas le seul pour gagner de l’XP et passer du bon temps, les traditionnels contre-la-montre, grand prix et championnat sont disponibles en partie rapide. Tout comme un terrain ouvert nommé Playground au Pays de Galles dans lequel vous évoluerez comme bon vous semble.

Vraiment sympathique

Il manque une épreuve dans ce mode récréatif: le Hill-Climbing. Maintenant que la physique ainsi que le pilotage sont au top et que le titre assure graphiquement, il est temps que les développeurs rajoutent cette montée infernale. En attendant, il y a du multi online.

Balade online

Que ce soit en salon privé ou public, jusqu’à 16 joueurs pourront se lancer à la poursuite de la 1ère place. De courtes (3 min) à longues (30 min), les courses dépendront bien évidemment du niveau des autres joueurs.

Ils sont déjà tous arrivés !

N’ayant eu pas de lag durant mes sessions, je dois donc m’améliorer encore. Ou bien me détendre en créant mon propre circuit grâce à l’éditeur intégré afin de le mettre en ligne.

Il lui manque juste un didacticiel plus complet

Avant de finaliser le test, le jeu a eu une importante mise à jour (les détails ici) qui rajoute entre autre la fonction Ghost en contre-la-montre, un nouveau décors pour l’éditeur et surtout des options de caméra donnant la possibilité de désactiver le flou cinétique (merci !). Mais elle ne rajoute pas de mode 2 joueurs local en écran scindé et n’améliore pas l’ergonomie de certains menus. Peut-être à la prochaine et/ou dans une édition physique ?

CONCLUSION

Profitant d’une DualSense maîtrisée et d’un moteur graphique performant, MXGP 2021 The Official Motocross Videogame s’installe sur PS5 sans exécuter de virage aussi radical dans son mode carrière qui n’attend que ça. L’intensité des courses est un réel plaisir tout comme la détente procurée par le mode Playground ou l’éditeur de circuit. Malgré l’absence de multi local, les classiques modes online n’en demeurent pas moins efficaces. Amateurs de motocross, si les sensations passent avant le contenu alors MXGP 2021 comblera vos envies de dérapages contrôlés face à des adversaires hargneux. À vous de les dépasser

Test : MXGP 2021 The Official Motocross Videogame sur PS5 réalisé par Pascal 84 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *