Test : Alex Kidd in Miracle World DX PS5

Test : Alex Kidd In Miracle World DX sur PS5

5

SCENARIO

3.0/10

GAMEPLAY

5.0/10

GRAPHISMES

5.0/10

BANDE-SON

7.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

5.0/10

Les plus

  • Passage en mode rétro
  • Outils, accessoires et véhicules
  • Pierre, feuille, ciseaux

Les moins

  • Jouabilité et maniabilité
  • Die and retry
  • L'histoire

Test : Alex Kidd in Miracle World DX PS5

Test :  Alex Kidd in miracle world DX sur PS5

Genre : Aventure, plateforme, action
Langues : / Sous-titres : Allemand, Anglais, Chinois – simplifié, Chinois – traditionnel, Coréen, Espagnol, Français (France), Italien, Japonais, Portugais (Brésil), Russe

Développé par MERGE GAMES / JankenTeam
Édité par MERGE GAMES
Sortie France : 22/06/2021
Prix : 19.99€ sur le PlayStation store
Taille : 1.95 GO
Joueurs : 1
Age minimum : 7

Site Web Officiel

SCENARIO

Il y a bien longtemps, sur la planète Aries un jeune homme s’entraînait jour et nuit pour maîtriser l’art martial du Shellcore.

Alex l’ignorait, mais la région de Radaxian était alors menacée par Janken le Grand et ses sbires. Et c’est à ce moment-là que notre incroyable histoire commence …

Vous aussi vous n’avez rien compris ? Et bien voila tout ce que vous aurez comme information à travers ce jeu. Autant se dire que les éditeurs n’ont pas cherché bien loin des informations à communiquer à leur développeurs…

Allez, on vous en dit plus par ce que l’équipe Stationofplay a fait des recherches et a retrouvé le scénario énoncé dans le manuel du jeu, sorti en 1986 :

“Il y a des siècles, sur sa planète natale Aries , un garçon nommé Alex Kidd étudie au Mont Eternel la discipline Shellcore, qui le rend plus fort et ainsi capable de réduire éléments du décor en poussière (rochers par exemple).

Un jour, alors qu’il quitte sa montagne, un homme lui apprend que la paisible cité de Radaxian est en danger. Dans un dernier souffle, l’homme confie à Alex un morceau de carte et un médaillon taillé dans une pierre de soleil.”

C’est à ce effet qu’ Alex Kidd décide de se rendre dans le Miracle World.

 

 

GAMEPLAY

Alex Kidd est un jeu de plateformes en mode Super Mario voire Megaman like. Déplacements horizontaux et verticaux permis mais pas de retour en arrière envisageable.

Vous incarnez ce petit bonhomme joyeux, empli de vie et surtout très gourmand : chaque fin de niveau vous apporte un onigri à savourer. Ne faites pas ce jeu en période de diète ou de régime, car vous pouvez personnaliser ce que notre glouton va avaler.

Parcourez le royaume de Radaxian à l’aide de vos petits poings et des accessoires que vous allez trouver / acheter dans le jeu. Ennemis, obstacles et pièges divers se présentent à vous. Il vous faudra sauter (par dessus les ennemis, sinon c’est la mort assurée) et attaquer vos assaillants pour en venir à bout et avancer jusqu’au boss du niveau.

Par la maîtrise du Shellcore (art martial du jeu) vos petits poings peuvent anéantir vos ennemis (corps à corps, plus que rapproché) mais aussi détruire certains obstacles sur votre chemin, comme certains blocs (à la mode mario) qui révèleront des pièces, des objets … ou des ennemis (fantômes invincibles) pour lesquels “courir” est la meilleure et la seule option!

Sans barre de vie, vous avez le droit à 3 chances avant le game over ! Parfois, si le jeu est cordial envers vous, vous trouverez de la vie dans les blocs à détruire. Une sorte de die and retry ? Presque ! Votre maniabilité, dextérité et gestion de l’inventaire feront la différence dans Alex Kidd !

 

 

GRAPHISMES ET BANDE-SON

L’univers primaire de ce titre repose sur un environnement full 2D (malgré les consoles next-gen sur lesquelles nous jouons et de l’ancienneté de ce titre). Ce jeu étant un remake d’Alex Kidd in Miracle World, avec de nouveaux graphismes et également de nouveaux contenus, tels que des niveaux supplémentaires. Ce qui en fait sa spécificité est sa déclinaison graphique : à tout moment du jeu vous pouvez changer l’interface environnementale du jeu et jouer à la version classique du titre sortie il y a de cela plus de 30 ans! L’avantage (ou la difficulté) est que lorsque vous ne comprenez pas ou “avancer / sauter”, il vous suffit de switcher sur des graphismes archaïques pour voir “facilement” une plateforme ou une stalactite qui bloquait votre vue dans la version actuelle. Les fans de console et jeux rétro vont trouver leur compte dans cette affaire !

Pour la bande-son, on s’arrêtera sur deux compositeurs de talent : Tokuhiko Uwabo (qui a réalisé la bande son du jeu de départ en 86) et José Ramón “Bibiki” García qui s’est occupé de celle du XXIème siècle. Les musiques et son sont adaptés à ce type de jeu et on apprécie se raccord de bon goût.

 

CONTENU ET DUREE DE VIE

En fonction des niveaux, le jeu est considéré comme relativement difficile. Une bonne maitrise de chacun d’entre eux permettra d’assurer la victoire ! Heureusement qu’aucune limite de temps vient s’ajouter au jeu.

Pour allonger la durée de vie, vous pouvez faire front à tous les ennemis présents sur votre chemin (ou presque). On parle alors d’ennemis destructibles (pour récupérer des points) comme les statiques (bien souvent des “archers”) et les ennemis à déplacements verticaux ou horizontaux qu’ils soient sur terre ou dans les airs. Mais aussi des ennemis indestructibles qui n’hésiteront pas, eux, à vous enlever votre vie. Certains peuvent être soudoyés et, ça, on apprécie. Dans le cas contraire, il va falloir activer ses neurones pour courir vite et avoir ses réflexes accrus.

Enfin, les inévitables : les boss de fin de niveau.

Il existe différentes manières d’en venir à bout : le janken (manches de papier-feuille-ciseau), les combats classiques (utiliser ses petits poings ou son anneau de pouvoir pour attaquer à distance), le janken amélioré (une fois la partie remportée il faudra taper plusieurs fois la tête du boss pour l’achever).

En terme de mondes, on tourne sur quasiment une vingtaine de niveaux, tous plus différents et difficiles les uns que les autres.

Ce qui fait la particularité et l’engouement de ce jeu, c’est sa boutique ingame et ses véhicules disponibles. Pour apprendre le Shellcore et ses battre avec ses poings, quand on peut faire appel à des alliés via les capsules, quand on peut lancer des flammes grâce à l’anneau de pouvoir ou quand on peut prendre l’hélicoptère et survoler la carte ?

En fonction de vos envies, la réalisation du jeu prendra entre 4 et 10 heures (speed running or not).

CONCLUSION

Alex Kidd, comme son nom l’indique est fait pour les enfants.  C’est une blague évidemment, car patience et compétences seront requises pour apprécier et finir cet opus. Un mode “vie infinie” est possible en sélectionnant cette option dans le menu et il devient bien plus simple de garder son argent (de poche)! Les rétroplayers apprécieront le mode graphique adéquat. Les autres passeront leur tour.

Test : Alex Kidd in miracle world DX sur PS5 réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *