Test : NEO: The World Ends With You sur PS5

Test : NEO: The World Ends With You sur Playstation 5

8

AMBIANCE

9.5/10

GAMEPLAY

7.0/10

GRAPHISMES

7.5/10

BANDE-SON

8.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Des personnages hauts en couleur et bien écrits
  • Un scénario immersif qui happe le joueur
  • La bande son immersive et variée
  • L'ambiance de Shibuya

Les moins

  • Les combats un peu brouillon
  • Beaucoup, voire trop de collectibles
  • Graphiquement agréable mais loin de la next-gen

Test : NEO: The World Ends With You sur PS5

 

Test : NEO: The World Ends With You sur PS5

Genre : Solo, Histoire, Protagonistes, JRPG
Langues : Anglais, Japonais Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français (France), Italien, Japonais
Développé par Square Enix
Édité par Square Enix
Sortie France : 27/07/2021
Prix : 59.99€ sur le Playstation Store
Joueurs : 1
Age minimum : 12

Site Web Officiel

SCENARIO

Père de licences multi supports phares comme la série des Kingdom Hearts, Tetsuya Nomura a toujours eu à cœur de faire vivre aux joueurs d’inoubliables aventures qui restent gravées à jamais dans l’esprit de ceux qui prennent la peine de s’y plonger. The World Ends With You, sorti en 2008 sur Nintendo DS, ne dérogeait pas à la règle. Fier de ses personnages hauts en couleur et de son gameplay novateur en dual screen, cette licence a su gagner l’intérêt d’une communauté de fans dévouée. Plus de dix ans après, c’est une suite sur PS4/PS5 qui pointe le bout de son nez : NEO: The World Ends With You. Véritable opus à part entière ou fan service ?

S’il est une chose que Tetsuya Nomura sait faire, c’est introduire un monde, ses règles, ses personnages et ses contours d’une main de maître. Sur ce point, NEO:TWEWY propose un début d’aventure très agréable, et surtout lisible. Vous incarnez Rindo, un adolescent évoluant dans un Shibuya dynamique, accompagné de son ami Fret. Très vite, les deux compagnons vont se retrouver coincés dans une dimension alternative et forcés de participer au “Reaper game” ; une sorte de jeu grandeur nature où le game over signifie la mort.

Difficile de trop vous en dire sans spoiler. L’atmosphère qui règne et qui vous accompagne au fil des énigmes et des combats est haletante tant il nous tarde de répondre aux questions qui s’imposent rapidement au joueur : comment sommes-nous arrivés ici ? Pourquoi nous ? Mais surtout comment réussir à survivre au jeu et à en comprendre les règles ? Pour ce faire, Rindo dispose d’une capacité hors du commun : le pouvoir de remonter le temps et de modifier certaines de ses actions et décisions. Cette aptitude se verra bien utile pour pimenter un peu l’aventure et proposer des dénouements inattendus.

GAMEPLAY

Le système de combat de NEO: TWEWY est agréable à prendre en main. En temps réel, vous pouvez switcher d’un personnage à l’autre en appuyant sur la touche à laquelle ce dernier et son attaque spéciale sont assignés. En appuyant aux bons moments, vous pourrez effectuer des combos qui augmentent votre jauge d’attaque spéciale. Souvent décrié comme trop simpliste, ce système s’avère efficace avec un petit côté “jeu de rythme”. Cependant, il est vrai que certains combats tendent à s’éterniser et on aurait apprécié des combats de boss un peu plus mémorables.

Malgré tout, TWEWY reste un RPG et il vous faudra aimer passer de longues minutes dans les menus à optimiser les badges de vos personnages (qui permettent de modifier ou d’améliorer les attaques spéciales) et leur équipement – ou devrais-je dire leur style vestimentaire – afin de bénéficier de bonus passifs. Une option assez intéressante permet également d’ajuster le niveau de difficulté en temps réel afin d’obtenir plus ou moins de butin sur les monstres avec une qualité (et rareté) plus ou moins élevée. Dans l’ensemble le jeu propose un challenge modeste qui ne devrait pas poser de problème en termes d’accessibilité.

GRAPHISMES, AMBIANCE ET BANDE SON

Si vous avez aimé le premier épisode sur Nintendo DS ou si vous êtes un amateur de la série des Kingdom Hearts, vous allez adorer le character design et l’ambiance du titre. Le style graphique à la lisière entre le manga et le cell shading offre un rendu immersif en lien avec l’histoire servie par le jeu. Les personnages sont tous travaillés et distincts avec leurs personnalités et styles vestimentaires propres. Comme dans tout bon JRPG, ne vous étonnez pas de vous prendre d’affection pour l’un ou l’autre tant l’aventure parvient à vous happer. Côté technique, aucun ralentissement n’est à déplorer sur PS5, le titre jouit de 60 images par seconde de manière constante, encore heureux pour une sortie initiale sur PS4.

La bande son est un des points forts de ce NEO: TWEWY. Surprenante si vous n’êtes pas un habitué de la série, vous allez vite apprécier ces mélanges de pop, rock, funk, voire “metal” qui s’assemblent et se mélangent en fonction de l’arrivée de certains personnages, ennemis ou antagonistes principaux. La musique est un élément central du jeu tant elle permet de rythmer certaines phases et d’accompagner le style graphique du titre pour lui insuffler cette ambiance qui lui est si propre. Elle s’écoute d’ailleurs très bien en standalone et permet de revivre certains moments forts du titre.

CONTENU ET DUREE DE VIE

NEO: The World Ends With You devrait vous occuper une trentaine d’heures pour ce qui est de l’histoire principale. A côté de ça, JRPG oblige, le jeu vous proposera des dizaines d’activités secondaires qui vont de la classique “sidequest” à la chasse aux collectibles. Et bien que ce côté plaira sûrement aux complétionnistes, il y a parfois très, voire trop d’items à récupérer au point où ça en devient décourageant. Ceux qui ont adoré le jeu apprécieront de passer quelques dizaines d’heures supplémentaires avec Rindo, Fret et ses compagnons ; pour les autres, nous vous recommandons de ne pas trop vous attarder sur le contenu annexe au risque de perdre goût à continuer l’aventure, faute d’objectifs parfois répétitifs.

Il est tout de même important de noter que NEO: TWEWY n’est pas avare en dialogues et qu’il vous faudra “scroller” à travers des milliers de lignes de texte tout au long du jeu. Loin d’être un défaut, c’est cet aspect qui vous permet de vous attacher si facilement aux personnages et à leurs histoires. Soyez cependant près à passer de longues minutes, voire heures à écouter les personnages interagir entre eux et à voir l’histoire du titre se dévoiler progressivement à vos yeux. Pour ma part, c’est un aspect que je trouve particulièrement agréable, mais cela pourrait en rebuter d’autres.

CONCLUSION

NEO: The World Ends With You est un jeu dans la veine de ce qu’a toujours fait ce grand monsieur qu’est Tetsuya Nomura : des personnages hauts en couleur et bien écrits, une histoire forte en émotion qui happe le joueur et des séquelles émotionnelles qui vous feront regretter Rindo, Fret et leurs compagnons une fois passé l’écran de fin. En ce sens, nous pensons que cette remise au goût du jour de la licence TWEWY est un pari réussi qui plaira autant aux fans de la série qu’aux nouveaux curieux. Bien qu’il ne soit pas aussi graphiquement impressionnant que d’autres titres next-gen, il vous permettra de profiter d’une aventure unique, palpitante et immersive que vous ne devriez pas regretter d’avoir entrepris.

Test : NEO: The World Ends With You sur PS5 réalisé par Daigo sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *