Test : The Quarry sur PS5

Test :The Quarry sur Playstation 5

7.8

SCENARIO

8.0/10

GAMEPLAY

7.5/10

GRAPHISMES

7.5/10

BANDE-SON

8.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Mzgnifique hommage aux slasher/ Teen movies de l'époque
  • Belle rejouabilité
  • Une multitude de choix possibles
  • Beau casting
  • Version française totale et de qualité

Les moins

  • Quelques soucis graphiques
  • Trop de temps pour faire ses choix
  • La fin expéditive

Test : The Quarry sur PS5

Test : The Quarry sur PS5

Genre : Survival Horror, Film interactif
Langues : Français, Allemand, Anglais, Portugais, Espagnol, Italien, Japonais, Russe Sous-titres : Français, Allemand, Anglais, Portugais, Espagnol, Italien, Japonais, Russe, Chinois, Chinois simplifié, Coréen, Néerlandais, Polonais, Turc
Développé par Supermassive Games
Édité par 2k
Sortie France : 10/06/2022
Prix : 74,99€ sur le PS Store, Entre 50€ et 74€ version boîte
Taille : 44707,84 MB
Joueurs : Jusqu’à 8 en local, mode en ligne prévu
Age minimum : 18 ans

SCENARIO

On Connait Supermassive Games pour Until Dawn, cet excellent jeu vidéo / film interactif. The Quarry a été décrit comme étant son fils spirituel. Aucun lien entre les deux cependant, scénaristiquement parlant. Bien que l’on puisse rapidement faire des rapprochements sur le gameplay, et certaines mécaniques. Le nom de The Quarry vient du camp de vacances Hackett’s Quarry, qui servira de décor pour l’aventure.

Qu’on parle du scénario, des personnages ou de l’ambiance générale, on se rend vite compte de l’hommage fait aux films d’horreur des années 80 et 90. Ces fameux « teenages movies » nous permettant de suivre des adolescents dans des situations désastreuses. En effet, on est responsable du destin de neuf personnages différents. The Quarry est également rempli de références cinématographiques, mais aussi issues du jeu vidéo. Evil Dead, ou encore Jurassic Park feront partie des Easter Egg présents dans le jeu. On ne va pas tous les citer histoire de vous laisser le plaisir de les découvrir, mais ils sont nombreux ! Bien qu’étant dans une époque moderne, les références sur les vieux films ne s’arrêtent pas là. On pourra donc citer sans souci les différentes interfaces du jeu, reprenant l’effet de cassettes VHS ou de vieux magnétoscopes.

Le prologue du jeu nous présente en premier lieu Laura et Max, qui ne pourront pas commencer en tant que moniteur de colonie. Le premier chapitre, lui, nous présente les autres adolescents qu’on incarnera. Les vacances sont finies, tout le monde remballe ses affaires. Les préoccupations de chacun collent bien sûr avec leur âge et leur personnalité : amour, fêtes, followers… Car oui, on a beau être dans un jeu hommage aux vieux films, on est bien dans une période moderne. La lampe torche de téléphone utilisée, les réseaux sociaux, les podcasts, la musique, tout correspond à la vie moderne actuelle. Le début peut mettre un peu de temps à se mettre en place, avec les amourettes de chacun. Mais cela permet de découvrir les personnalités et les attentes de chacun. Mais aussi de se rendre compte que certains de nos adolescents sont très clichés. Bien sûr, nous sommes dans un jeu d’horreur, et elle ne va pas tarder à rattraper notre bande de joyeux lurons… Peut-être que s’ils avaient obéi à leur patron, on n’en serait pas là… Mais il n’y aurait pas eu de jeu !

GAMEPLAY

Niveau Gameplay, on ressent bien une nouvelle fois le côté « Until Dawn ». On va devoir effectuer des QTE lors de phases d’actions importantes, et rater un QTE peut signifier rater quelque chose d’important, se prendre un coup de poing, ou pire encore. Bien qu’à certains moments, on ait une sale impression que de rater ou réussir un QTE ne changera rien au scénario. D’ailleurs un autre aspect du gameplay possède ce petit souci. Enfin peut-on vraiment parler de souci ? En effet, le jeu vous demandera d’effectuer régulièrement des choix. Choix menant à différents embranchements et différentes scènes. On a souvent cette impression que notre choix ne vaut rien. Mais on se rend vite compte que c’est en réalité une succession de choix qui nous ramènera, ou non, a un certain évènement. Vos choix pourront donc vous permettre de tuer quelqu’un.. Ou de le sauver ! Mais on parlait de soucis… Certains actions et réactions des personnages ne semblent malheureusement pas correspondre à nos attentes. Par exemple, vous allez pouvoir faire un choix « compatissant », mais vous aurez le sentiment que votre personnage réagit tout l’inverse en s’énervant. Cela s’avère assez frustrant quand l’action est donc tout l’opposé de ce que vous souhaitiez faire ! Vous aurez d’ailleurs un temps limité pour décider de votre chemin, mais ce temps peut s’avérer très long, trop long. En effet, vous aurez tout le temps de réfléchir entre deux actions, on perd un peu le coté panique par le fait. De plus, en pleine période d’action, cette dernière se retrouve un peu brisée par ce système, perdant ce coté de devoir agir dans l’urgence.

Mais outre ces phases de QTE et de choix, The Quarry possède également des phases d’exploration. Ces dernières vous donneront une impression de liberté non négligeable. Pouvoir explorer tranquillement le camp et ses alentours possède en effet ses avantages ! Vous pourrez partir à la recherche d’indices et de preuves, vous permettant d’en apprendre plus sur ce qui se passe dans cet endroit maudit. Et peut-être apprendre comment tout a commencé. De plus, cela vous permettra de trouver des cartes de tarot. Celles-ci ont une importance assez particulière, et il est facile d’en louper une. En effet, elles vont vous permettre de voir un futur possible si vous le désirez. Et cela peut vous donner un gros indice sur certains chemins possibles. Mais vous pouvez aussi totalement faire le choix de ne pas les utiliser et de ne pas regarder l’avenir. Au final, différents gameplay s’offrent à vous, ce qui rend le jeu intéressant et prenant, sans être lassant. Même les phases d’exploration ont leur côté attrayant et captivant.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

The Quarry, film d’horreur interactif, possède un panel d’acteurs assez intéressant. Ils sont d’ailleurs assez reconnaissables et c’est agréable de se faire la réflexion de : oh lui je l’ai vu dans tel film ! On peut donc citer par exemple David Arquette dans le rôle de Chris, le directeur de Hackett’s Quarry. Acteur que l’on voit d’ailleurs dans Scream. Max est incarné par Skyler Gisondo, que l’on a pu voir dans The Amazing Spider-man. Ou encore Justice Smith, qui incarne Ryan, et qui a joué dans Détective Pikachu. Ils viennent donc d’univers variés mais pourtant assez proches. Et les retrouver tous ensemble dans un jeu vidéo est un réel plaisir ! Utiliser des acteurs pour ce genre de jeu permet d’avoir vraiment la retranscription des émotions. C’est réel et donc prenant. Mais ici, on est en présence de réactions par moment très exagérées, et donc assez risible alors que ce n’est pas le but recherché. Vouloir faire comprendre au spectateur/joueur une émotion est une chose, mais l’exagération prononcée par moment donne tout l’inverse, et c’est bien dommage !

De manière générale, le jeu est très beau, et nous sommes facilement transporté dans le camp de vacances. Mais à vouloir trop en faire… Il n’est pas rare de se retrouver pendant quelques secondes avec des textures ignobles ou non chargées. Qui vont donc mettre quelques secondes à s’afficher correctement. On les oublie bien vite cependant, plongé dans l’aventure et se demandant ce qu’il va encore nous arriver (enfin, arrivé aux personnages), mais cela reste assez visible et important pour être souligné. Coté bande-son, on peut souligner le mode streamer ! Permettant de diffuser le jeu sans avoir de réclamations de droits d’auteur. De plus en plus de jeux proposent ce mode, mais certains ne le font toujours pas, il nous semblait donc important de l’indiquer. Les musiques en mode normal ou en mode streamer sont très bien, mais certains choix peuvent se montrer discutables. Voulant mettre une ambiance colonies de vacances (ou nous sommes), mais cassant un peu trop le coté horreur. Malgré ça, l’ambiance est bien là, les sons vont par moment réussir à faire sursauter certaines personnes, alors qu’il n’y aura pas grand-chose à l’écran.

CONTENU ET DUREE DE VIE

On pourrait se dire qu’en terme de contenu, un film interactif, c’est pauvre, on en fait vite le tour. Ici ce n’est pas vraiment le cas. Oui, si vos personnages meurent rapidement un à un, votre partie va vite se terminer ! Mais toute la beauté de ce genre de jeu se situe dans la rejouabilité. Et ça, The Quarry l’exploite très bien. Tout le monde est mort, tout le monde survit… Ce n’est que deux exemples des fins possibles. En dire plus serait spoiler, donc nous ne parleront pas des autres fins, ou de comment les obtenir. Certaines sont d’ailleurs assez compliquées à avoir. En effet, même un choix fait au tout début du jeu, qui semblait sans importance, peut influencer la fin ! Les différents chemins et embranchements sont indiqués dans le jeu quand vous les avez trouvés une première fois. Cela peut donc vous aider à savoir quel choix devra être modifié pour obtenir une nouvelle fin… Ou pas ! Et bien oui, on vous parlait d’un enchainement de choix, et certaines choses ne changeront qu’à cette condition !

Bien que le début du jeu peut être long à se mettre en place, on peut trouver la fin un peu trop vite expédiée. Et c’est encore plus vrai pour certaines fins, ou le générique va se déclencher et nous laisser dans l’incompréhension. The Quarry est donc à jeu à refaire si on veut vraiment comprendre tous les tenants et aboutissants de l’histoire. C’est un parti pris assez intéressant car rajoutant de la durée de vie. D’ailleurs, la seconde partie n’aura pas la même saveur que la première. Et vous allez vous rendre compte à quel point le jeu vous donne des indices que l’on ne remarque pas tout de suite. Que certaines choses paraissant insignifiantes ne le sont pas au final. Et puis, si quelqu’un veut connaitre l’histoire du jeu sans y jouer… C’est possible aussi ! Le jeu propose en effet un mode cinéma. Celui-ci vous propose trois possibilités. La fin tout le monde meurt, celle ou tout le monde survit, mais aussi la chaise du réalisateur. Cette dernière vous propose de choisir certains embranchements. Pour finir, un mode coopération locale est disponible, vous permettant de jouer avec quelqu’un à vos côtés en prenant la manette à tour de rôle.

CONCLUSION

The Quarry est un très bon successeur à Until Dawn, on y retrouve les mêmes mécaniques. Et pourtant le titre arrive à se démarquer sans souci. On est bien ici sur un tout nouveau jeu et pas une simple copie de quelque chose qui avait fonctionné. Véritable hommage aux vieux films d’horreur, Slasher, et Teen Movies des années 80/90, on y retrouve certains clichés, tout en étant ancré dans notre monde moderne. Quelques soucis sont néanmoins présents, comme des textures mettant du temps à charger, ou une possibilité de réfléchir entre chaque choix important, perdant ce coté panique que l’on pourrait ressentir dans ce genre de situations. Les cartes de tarot rajoutent une dimension « futur possible » au jeu, et influencer nos choix. La rejouabilité est bien présente avec les différentes fins. The Quarry est donc un excellent cru du jeu en mode film d’horreur interactif et pourra occuper vos soirées d’été sans souci !

 

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : The Quarry sur PS5 réalisé par Azazelyne sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *