Test : Resident Evil 8 Village sur PS5

Test : Résident Evil Village sur Playstation 5

7.5

SCENARIO

8.6/10

GAMEPLAY

6.8/10

GRAPHISMES

7.0/10

BANDE-SON

8.5/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

6.5/10

Les plus

  • Scénario
  • Arsenal
  • Les screamers
  • L'ambiance
  • Lady Dimitrescu

Les moins

  • Les graphismes beaux mais pas extraordinaires
  • L'inventaire XXL
  • Certains passages "déjà vu"
  • Pas de VR (pour le moment)
  • Trop d'action

Test :Resident Evil 8 Village sur PS5

Test :Resident Evil 8 Village sur PS5

Genre : Survival Horror, Action, Shooter
Langues : Français Sous-titres : Français
Développé par Capcom
Édité par Capcom
Sortie France : 07/05/2021
Prix : 69.99€ sur l’eShop, 46€ version boîte
Taille : 35000 MB
Joueurs : 1
Age minimum :18+

Site Web Officiel

SCENARIO

Resident Evil Village est la suite directe du septième opus de la saga. On reprend donc le contrôle de notre très cher Ethan Winters, vivant paisiblement avec sa femme Mia et leur enfant Rose, dans une maison en Europe de l’est. Suite à l’ événement survenu avec les Bakers il semblerait bien, que le traumatisme ne soit que du passé, et que nous vivons notre meilleure vie, avec une bonne petite bouteille de vin.

Enfin, ça c’était avant que Chris Redfield ne fasse irruption, bourrin comme il est, et dézingue notre belle Mia et enlève Rose. Une journée banale en soi. C’est donc normal pour Ethan de foncer tête baissée, récupérer Rose dans une aventure inédite, qui va l’emmener tout droit dans un village ma foi, fort accueillant, à la recherche de sa fille et de la vérité.

Petit point positif, pour ceux ayant fait le précédent opus RE, vous pourrez, si vous le souhaitez bien sûr, bénéficier d’un petit rafraîchissement de mémoire avec un résumé de ce dernier en vidéo. Plutôt sympa je dirais, avec des maisons délabrées, des gens bizarres, peu nombreux et…. Un loup Garou. Suis-je bien dans Resident Evil?

Une ambiance gothique et oppressante 

Nous sommes transportés dans une ambiance gothique et oppressante, avec des antagonistes qui surgissent de nulle part. Certains  habitués de la franchise seront réticents et vont crier au scandale, que ce n’est plus un RE. Il est vrai que de passer des zombies aux vampires et lycans, ça change et on se sent trahis car c’était l’essence même de la franchise, mais ce dernier opus vaut le coup d’œil/gâchette.

Le scénario est intéressant, voir prenant et on à envie de connaitre la suite. Mais, parce qu’il y a un MAIS… Les changements de tableau vont être déstabilisants. En effet chaque chapitre sera totalement différent quand l’un d’eux sera axé complètement sur l’action le suivant sur les énigmes puis ensuite de l’exploration. Chaque chapitre est basé sur l’un de ces 3 principes et on aurait peut-être aimé avoir dans chacun d’eux un peu des 3 pour varier les plaisirs.

La suite direct de Resident Evil 7

Comme certains auront pu le remarquer, ce dernier Resident Evil reprend tout de son prédécesseur, en ajoutant, par ci par là, d’anciennes mécaniques ayant fait leurs preuves. MAIS, malheureusement, les fans de la première heure, eux qui n’avaient pas aimé ce renouveau, (et qui parfois nous ferait presque croire qu’on est dans un Call Of Duty, du fait de son approche bourrine, là où on aurait tendance à opter pour de la subtilité), risquent de ne pas être de nouveau sous le charme et cette suite risque de peiner pour les aider à renouer avec la série.

Malgré tout, certains passages nous rappellent que nous sommes bien dans un Resident Evil, avec des phases de jeux très bien réussies, horrifiques et prenantes, même si d’autres seront plutôt là pour le spectacle dénué de sens par rapport à l’histoire (comme si Michael Bay était passé par là : BOUUUUM, EXPLOSION). Certaines scènes seront vraiment trop orientées action, et délaissent totalement l’ADN de la série originelle, que l’on regrettera.

GAMEPLAY

Comme tout bon FPS, les développeurs nous lancerons directement dans le vif du sujet dès le début du jeu afin de nous familiariser avec les touches, en nous donnant un couteau et un pistolet et nous forçant à les utiliser quasiment, instantanément afin de découvrir et nous faire comprendre les mécaniques du soft. Les munitions plutôt rares nous forceront donc à faire attention et à réfléchir avant de canarder comme un bourrin. Oui messieurs dames, il vous faudra économiser vos balles. Et pour nous le faire comprendre , les  développeurs nous pousseront à fouiller les moindres recoins de leur jeu, afin de trouver au mieux des munitions ou des matériaux pour les construire, ou au pire nous les ferons perdre par le biais d’une horrible bestiole qui nous sautera à la gorge en nous obligeant à gaspiller plus que de raison notre précieuse artillerie.

Un jeu très inspiré par Resident Evil 4

Retour d’une mécanique connue des joueurs habitués à la licence, l’inventaire à gérer, et même si ce dernier ne prendra en compte que vos armes, munitions, explosifs et remède, faisant fi des éléments de quêtes que nous devons ramasser, la mallette  se trouve avoir une taille XXL comparée aux anciens opus et donc vous n’aurez que très peu de fois à devoir choisir si vous allez jeter ou non un item pour en prendre un autre, toutes vos armes tiendront dedans et c’est bien dommage.  Vous l’aurez compris, nous voici plongés dans un FPS horrifique peuplé de vampires et de Loup Garou.

 

Dès le début, 3 choix de difficulté sont disponibles:

  • Facile
  • Standard 
  • Hardcore

à noter que pour les personnes ayant acheté le pack Deluxe vous bénéficierez d’une version “Village des Ombres”. ce dernier semble être conçu pour les plus endurcis d’entre vous car la difficilté est vraiment présente.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Alors là… nous avions été éblouies par la démo dans le manoir de Lady Dimitrescu, des détails somptueux, avec de splendides lustres suspendus, des tapisseries magnifiques, mais voilà le problème : cette phase de l’histoire ne dure que peu de temps ! En effet nous sommes dans Resident Evil: VILLAGE et non MANOIR, et donc une fois la scène au château passée, c’est fini, on retrouve des décors certes très beaux, mais sans plus pour un jeu NextGen, on en attendait plus, surtout que, ceux ayant joués à Demon’s Souls, savent que le potentiel de la console aurait permis un décor à couper le souffle.

Côté bande-son, malgré un doublage Français pas très convaincant par rapport à la VO, les bruits d’ambiance, les musiques flippantes dans les moments de stress sont présents, le tout est bien orchestré, tombant à point nommé et  nous plongent quand même bien dans le jeu. Cela pousse énormément au côté immersif du titre.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Que dire au niveau de la durée de vie de ce RE : Village ? pour terminer une première fois l’histoire en mode normal ou hardcore ils vous faudra compter environ 8-10h de jeu pour la trame principale et pour les plus téméraires d’entre vous souhaitant mettre a mal leur santé mentale dans le mode “village des ombres” et terminer à 100% le jeu il faudra compter 25-30h, si vous n’abandonnez pas avant.

Notons toutefois, que grâce au marchand nous aurons la possibilité d’avoir une re-jouabilité, afin de débloquer plusieurs atouts comme les munitions illimitées. Petit easter egg au passage, dans la boutique avec la phrase : Ici personne ne vous appellera “étranger”.

CONCLUSION

Ce nouvel opus de RE: Village était plein de bonnes intentions, en reprenant ce qui avait marché dans le RE:4 et 7, sans pour autant apporter une bonne dose de sang frais dans le jeu. Nous avions sûrement beaucoup d’attentes pour ce nouvel opus, premier du nom sur les NextGen, et resterons  sur notre faim malheureusement, surtout à cause de son côté trop centré action.

Le scénario vaut tout de même la peine d’être fini au moins une fois pour suivre l’histoire d’Ethan, qui reste sommes toutes intéressante même si elle n’a plus aucun rapport avec la saga Resident Evil, avec des passages très beaux.

Malheureusement, on n’échappe pas aux séquences de course poursuite contre un indestructible (Lady Dimitrescu qui nous fera penser à Mister X dans le 7), les passages d’impuissance ou nous serons totalement désarmés à la suite de la perte de notre arsenal, ou bien encore des dialogues légèrement réchauffés et les énigmes beaucoup trop faciles.

En soi, Village reste une expérience qui n’est pas mauvaise, mais gâchée par des petits détails partant dans tous les sens ou une attente trop forte de notre part.

 

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI 

Test : Resident Evil 8 Village sur PS5 réalisé par Trickz sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *