Test : Song of horror sur PS5

Test : Song of horror sur PS5

39.99 euros
5.8

SCENARIO

3.0/10

GAMEPLAY

5.0/10

GRAPHISMES

7.5/10

BANDE-SON

7.5/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

6.0/10

Les plus

  • Chair de poule en vue
  • Jolis environnements stressants
  • Diversité des personnages (caractéristiques)

Les moins

  • La caméra
  • L'histoire
  • Phases de gameplay

Test : Song of horror sur PS5

Test :  Song of horror sur PS5

Genre : Horreur, survie, réflexion
Langues : Anglais Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français (France)
Développé par PROTOCOL GAMES
Édité par RAISER GAMES
Sortie France : 28/05/2021
Prix : 39.99€ sur le PlayStation store
Taille : 13.50 GO
Joueurs : 1
Age minimum : 16+

Site Web Officiel

SCENARIO

Test : Song of horror sur PS5

L’histoire commence avec la disparition du célèbre écrivain Sebastian P. Husher, ainsi que de sa famille. La cinématique de départ nous montre l’inquiétude que porte notre disparu vis à vis d’une boite de musique qu’il ferme subitement lorsqu’une ombre en émane. La maison reste vide, abandonnée, et la seule chose qui semble encore en vie, en son sein, c’est cette boite musicale qui ne s’arrête plus de jouer sa chanson lugubre.

Inquiet de ne plus avoir de ses nouvelles, son rédacteur en chef envoie l’un de ses assistants enquêter sur le sujet. Vous incarnez ce personnage pour une courte durée, car une présence au sein de la maison en a décidé autrement. Une nouvelle disparation s’ajoute au compteur de cette maison.

Ce qui suit est une chaîne d’événements qui mène à la découverte d’un être mystérieux et maléfique connu sous le nom de « Présence ». Elle devient le principal antagoniste qui traque sans relâche les habitants de la maison, qui n’ont d’autre choix que de s’enfermer, de bloquer les portes et de courir à travers différents couloirs plus obscurs les uns que les autres. Elle poursuit ceux qui ouvrent la boite musicale et leur inflige de terribles cauchemars et hallucinations.

 

 

GAMEPLAY

L’accroche du jeu réside sur la « Présence », qui possède une IA (intelligence artificielle) qui crée des événements dynamiques au fur et à mesure de votre progression au fil des chapitres. Cette dernière se voit modifier et avec elle votre gameplay en fonction de votre réussite ou de votre mauvaise performance (pour ne pas dire échec) dans cette aventure.

Outre la campagne, les studios RAISER GAMES propose une option de “mort permanente” où, si l’un de vos personnages meurt, il ne sera pas ressuscité (vous l’aurez deviné). Néanmoins, pour parer au fait de finir votre aventure après 1 heure ou 2, vous pouvez la continuer avec un autre personnage jouable. Actuellement, le jeu propose onze personnages différents à découvrir à travers cinq épisodes.

Test : Song of horror sur PS5

Lorsque vous sélectionnez un épisode ou suivez le cours de l’histoire, vous choisissez également un personnage (sauf si le cours de l’aventure vous en impose un pour le bon suivi du scénario). Chaque personnage possède des facultés spécifiques et des résistances ou des peurs adéquates, comme la force, la discrétion, la vitesse, peur mais également “source de lumière” (lampe de poche, bougie, etc.). Pour une partie en mode “normale”, ces critères sont recommandés lors du choix de votre mission. Pour une partie en mode “mort permanente”, il est primordial de s’arrêter aux caractéristiques de chaque personnage avant de lancer telle ou telle mission !

En terme de gameplay, vous incarnez et déplacez dans un environnement restreint votre personnage (en mode Résident Evil 1 à 3) qui interagit avec son environnement. Il y a des choses intéressantes comme des objets clefs à trouver, qui feront avancer votre histoire comme des objets inintéressants, comme plus de la moitié des objets sur lesquels vous allez cliquer pour savoir s’ils déclenchent une cinématique…

L’analyse de votre environnement et vos capacités de détective vous permettront de survivre

 

 

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Le but de “Song of Horror” est de plonger le joueur dans un environnement mystérieux, angoissant, démoniaque et, malgré tout, réaliste. Les cartes jouées sont les bonnes, les textures sont au rendez-vous et les jeux de lumière également. On regrette, comme beaucoup de jeu à luminosité faible, le rendu plastique de certaines textures lors de surexposition lumineuse ou de pluie (on reste sur un jeu PS4 qu’on valide, sur PS5 nous serions plus critique).

Le meilleur package pour jouer à ce titre est de s’enfermer dans une pièce privée de toute luminosité (hormis celle de notre écran) et de mettre le son sur des enceintes autour de nous. Ambiance et frissons garantis ! S’il existait une version VR de ce jeu, elle ferait fureur ! Bien plus que de nombreux titres que l’on retrouve sur ces plateformes.

On reste dans des environnements très sombres, pour lesquels il faut analyser chaque parcelle du décor et décoder les énigmes du jeu pour avancer, tout en marchant sur des oeufs, l’oreille attentive, pour s’assurer que la “présence” et ses entités démoniaques ne sont pas dans les parages… Les sons d’ambiance comme les craquements au sol, l’ouverture des portes, les bruits de pas, etc. sont un régal pour nos poils. Chair de poule en vue !

 

CONTENU ET DUREE DE VIE

Avec un total de 5 mondes / niveaux, 11 personnages, des cinématiques couvrant l’histoire des personnages que vous avez sélectionné et de nombreux objets à retrouver pour avancer dans l’aventure.

Voila un joli petit titre bien ficelé. Il y aura 3 types de joueurs :

  • Les rushers : ceux qui n’ont peur de rien et qui souhaite finir le jeu rapidement. Dotés ou non de capacités de réflexion accrues, moins de 10 heures leurs permettront d’atteindre le final boss!
  • Les peureux valeureux : joueurs qui recherchent une expérience optimale et qui se mettront en condition pour ! Ils chercheront même à refaire les niveaux pour retrouver la vingtaine de morts disponible en jeu (oui, il y a de quoi faire pour y passer). Comptons une vingtaine d’heures de jeu.
  • Les kamikazes : mort permanente sinon rien. Vous voilà avertis, la mort de pardonne pas et la fin n’est pas le commencement. Vous devrez avancer avec parcimonie dans les bonnes conditions, accompagnés des bons personnages pour vous assurer une victoire complète. Choisirez-vous de sacrifier certains personnages pour accéder au dernier niveau et mettre un terme à l’obscure présence ou souhaitez-vous que tous vos compagnons s’en sortent indemnes ? Comptez un nombre d’heures de jeu aléatoire selon les caractéristiques citées au-dessus !

CONCLUSION

Test : Song of horror sur PS5

Amis du paranormal et de l’obscur, invocateurs de démons et chasseurs de fantômes, détectives et aventuriers, vous avez votre place dans cet opus. Song of horror reprend les codes de l’angoisse et les installe sur un plateau d’argent n’attendant que votre fourchette pour en savourer ses mets. Il est temps de se retrousser les manches et d’affronter vos peurs. Qui d’autre que vous pourra mettre un terme à cette enquête !?

Test : Song of horror sur PS5 réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *